Trace: le_compostage_en_milieu_urbain

Avant propos

Le compostage est le processus de dégradation de matière organique en compost, terre de grande qualité proche de l'humus de forêt (voir la fiche de l'ADEME). Il est relativement aisé de faire du compost mais le milieu urbain ou semi urbain nécessite quelques ajustements que ce guide a pour vocation d'exposer.

Note 1 : je ne connais pratiquement rien au jardinage et réaliser du compost ne demande aucune compétence particulière dans ce domaine

Note 2 : Tout ce qui est ici décrit est orienté milieu urbain mais s'applique sans problème au milieu rural

Pourquoi composter ?

  • Composter est un acte civique et écologique non négligeable : il permet de recycler les matières organiques qui autrement seraient transportées par les camions poubelle (carburant) voire brûlées dans les communes ne pratiquant pas le compostage municipal (demande beaucoup d'énergie car matières humides) et finalement produisant du CO2 (effet de serre, réchauffement climatique)
  • Composter permet d'obtenir gratuitement un engrais naturel très riche pour vos plantes
  • Composter a un aspect ludique et scientifique intéressant et apporte souvent une grande satisfaction
  • Composter permet de diminuer la taille des poubelles et de moins les descendre au local à poubelles ou de se rendre à la décharge publique

Idées reçues

  • « Le compost, ça pue » : si vous n'y déposez que des restes végétaux et en utilisant un composteur clos, le compost est pratiquement sans odeur (comme l'humus en forêt)
  • « Faire du compost demande beaucoup de travail » : de l'ordre de 5 min par semaine pour arroser et aérer

De quoi avez vous besoin ?

Fig. 01

  • Un jardin (même de ville, le nôtre fait 30 m2 ). Le composteur doit être posé directement sur de la terre. Le volume du composteur dépend surtout de la taille de votre jardin (tonte du gazon) et de votre consommation en fruits et légumes. Notre composteur d'environ 350 litres nous convient très bien pour 2 personnes et un jardinet de 30 m2. Notez que de toute façon, il y a souvent que peu de choix dans la taille des composteurs.
    • Note : des composteurs d'appartement existent aussi (voir le Lombricompostage)
  • Un composteur (voir fig. 01, le notre nous a coûté environ 40 euros). Si vous avez de la place, prenez en deux (voir Un ou deux composteurs). Le composteur doit être doté d'une ou plusieurs ouvertures à sa base pour prélever le composte au fur et à mesure de sa formation (les ouvertures avec trappes verticales comme sur notre composteur fonctionnent bien). Notez qu'il est également possible (et même préférable pour des questions estétiques et environnementales) de fabriquer son composteur par exemple en bois recyclé.
  • Une fourche pour retourner le compost
  • 20 à 40 litres de compost pour l'amorçage

Installation du composteur

  • Choisir une zone à l'ombre
  • Monter le composteur en suivant la notice (et oui, il n'a pas de fond, c'est normal)
  • Retourner la terre à l'endroit où cous comptez positionner votre composteur
  • Poser le composteur directement sur le sol. Ceci est nécessaire pour que les insectes, vers de terre et bactéries du sol puissent migrer progressivement dans le tas de compost et amorcer la dégradation et l'aération.
  • Bien fixer le composteur et son couvercle pour s'assurer que des animaux (chiens, chats…) ne puissent y pénétrer ou le soulever
  • Videz le compost d'amorçage dans votre composteur. Si possible, vous pouvez également y déposer des branchages de taille moyenne pour créer des zones aérées dans le tas

Utilisation du composteur

Q'y mettre ?

Fig. 03

  • Tonte de pelouse
  • Feuilles en automne
  • Epluchures de légumes, de fruits
  • Bouchons de liège
  • Branchettes, morceaux de bois, coquilles de noix/noisettes
  • Papier biodégradable (serviettes, essuie-main, sachets de thé…)
  • Vêtements en fibres naturelles comme le coton (après quelques mois, vous ne retrouverez plus que les élastiques en caoutchouc, véridique !)
  • Coquilles d'oeuf
  • Etc. (cette liste est loin d'être exhaustive)

A ne pas déposer

  • Etiquettes sur les fruits et tous plastiques
  • Noyaux
  • Restes animaux (viande, poisson, excréments d'animaux) pour éviter les odeurs et importuner le voisinage
  • Grosses branches qui se composent trop difficilement

Entretien

L'entretien de notre composteur nous prend environ 5 min par semaine.

  • Arroser le tas (une fois par semaine dans mon cas) pour s'assurer qu'il reste légèrement humide. Bien entendu, préférez utiliser de l'eau de pluie si possible.
  • De préférence après l'arrosage, remuez le tas avec la fourche pour l'aérer.

Astuces

  • Mettre des branchages de taille moyenne de temps en temps pour former des couches aérées dans le tas
  • L'hiver, il est souvent malaisé de sortir dans son jardin pour déposer dans le composteur les restes du repas. Pour notre part, nous utilisons une petite poubelle de cuisine dans laquelle nous déposons toutes les épluchures. Nous la vidons dans le composteur une fois par semaine.
  • Vous pouvez ouvrir le couvercle quand il pleut pour bien humidifier le tas

Activateurs

Les jardineries vendent des activateurs de compost pour accélérer le processus. Il existe deux types d'activateurs : des granulés d'origine naturelle contenant des enzymes et des bactéries (granulés marrons) et les activateurs chimiques (potassium et sels minéraux) en paillettes de couleur blanches qui apportent des nutriments aux bactéries pour les développer.

Ces activateurs de compost vendus dans les magasins de jardinerie sont globalement inutiles de notre point de vue, nous en avons essayé plusieurs marques avant de stopper leur utilisation sans constater de différence notable. Laissons mère nature prendre son temps !

Délais / saisons

La réaction se ralenti avec le froid, donc l'hiver, vous remplirez votre composteur et vous pourrez récupérer du compost à la fin du printemps. Cette année, je viens de prélever environ la moitié du volume de notre composteur fin mai (je suis dans l'ouest de la France en climat océanique). L'été, en pleine chaleur, le processus peut aller très vite si vous arrosez suffisamment votre tas.

Un ou deux composteurs ?

L'idéal est d'avoir deux composteurs : un pour déposer les déchets et l'autre dans lequel on n'en dépose plus pour être certain d'obtenir un compost uniforme et dont le processus est terminé. Si comme moi vous n'avez pas la place, sachez qu'il n'est pas très difficile de séparer le compost à point (voir Récupération).

Récupération et utilisation du compost

Deux méthodes complémentaires : récupérer au fur et à mesure via les trappes situées à la base du composteur ou effectuer une récupération complète du composteur, opération pouvant être utile lorsque vous ne disposez que d'un composteur et que vous avez besoin d'une grande quantité de compost.

Récupération complète du compost

Suivant la saison (voir Délais / saisons), il peut être le moment de récupérer votre précieux compost. Si vous avez deux composteurs, c'est simple, vous videz le composteur à point. Si en revanche, comme nous, vous n'en disposez que d'un seul, voici ma méthode :

  • Soulevez et enlever le composteur. Vous obtenez un tas avec les déchets les plus récents en haut.Fig. 04
  • Avec la fourche et des gants, faites trois tas : un tas pour les déchets non prêts (fig. 05), un tas pour les déchets non compostables (les étiquettes, élastiques de vêtements, noyaux etc. déposés par erreur; il devrait y en avoir peu ) et un tas pour le compost à point (fig. 06). Selon la qualité du compost voulu, vous trierez plus ou moins bien. Vous pouvez également acheter ou fabriquer un tamis avec du grillage par exemple. Laissez un fond de compost de volume équivalent à celui que vous aviez mis à l'installation. Ce fond permettra de poursuivre le processus pour le compost à venir.

Fig. 05 Fig. 06

  • Remettez le composteur en place.
  • Remettez les déchets non compostés dans le composteur.

Utilisation du compost

Le compost est conseillé pour le rempotage de fleurs ou pour nourrir une pelouse. Nous l'utilisons principalement comme fertilisant de notre petit potager, pour rempoter les fleurs et plantes et sur les bordures (Fig. 07 et 08) ou enfin pour boucher les trous dans la pelouse ( Fig. 09). Vous pouvez également simplement le stocker (Fig. 10).

Fig. 07Fig. 08

Fig. 09Fig. 10

Conclusion

Le compostage est à la fois un acte civique bénéfique à l'environnement et un vrai plaisir. En espérant que cette introduction au compostage vous aura éclairé et aura levé certaines inhibitions en milieu urbain.

Commentaires

Enter your comment. Wiki syntax is allowed:
 
le_compostage_en_milieu_urbain.txt · Last modified: 2014/08/16 16:27 by admin